• Obscurité.
    Engourdissement infini.
    L'être roulé en boule sur le sol était à la limite du vivant.
    Un léger souffle sortait de sa bouche, preuve qu'il respirait encore.
    Dans son esprit, un tourbillon de pensées.
    Désordre total...
    Seule la mort aurait eu le pouvoir d'apaiser son esprit tourmenté.
    Mais non.
    On lui avait refusé le passage.
    Encore.
    Toujours.
    On lui avait fermé toutes les portes.
    Encore.
    Toujours.
    Ces maîtres mots crépitaient en lui d'une lueur incandescente. Brulante.
    On l'avait brûlé vif.
    On l'avait démantibulé. Pièce par pièce.
    On l'avait noyé dans ses propres larmes.
    On l'avait écorché, de son coeur à son âme.
    On l'avait poignardé, en plein dos, jusque dans son coeur.
    On l'avait décapité, lui faisant perdre la tête.
    On l'avait fait disparaitre, le poussant du haut de la falaise.
    On l'avait battu à mort, le marquant au fer rouge.
    Et maintenant il fallait patienter.
    Attendre la suite.
    Attendre la fin/


    Le petit être voulut remuer, tenter d'attraper un des lambaux de vie qui pendaient lamentablement près de lui.
    Il ouvrit la bouche, et, chose étrange, il lui sembla qu'il arrivait à sourire.
    Un sourire amer.
    Bien qu'incapable d'avoir ce que certains qualifient de "véritable réflexion", il songea, il se figura par images une mort douce, rapide, sans souffrance...
    Il rêva longtemps, sentant la faim venir.
    Il redevint doux, petit, mignon, son souffle se calma...
    Il avait faim.
    Il avait soif.
    Il eut sommeil.
    Un instant plus tard, On lui permit de s'endormir.
    Conscient qu'un chat n'a que neuf vies.
    (S'interrogeant sur les raisons d'en profiter.)


    ...


     


    c'est quoi ces tripes sur le suicie là? hein? j'espère bien que tu reste en vie! (envie^^ )


    2 commentaires
  • Cette image s'appelle la tentation_du_suicide. Elle ne montre pas grand chose mais je la trouve très belle et très triste. Elle me donne envie de m'abbandonner de prendre conscience que vivre est bien futile et qu'il plus doux de s'endormir. Elle semble dire "c'est vrai, pourquoi se battre ?" on ne gagne pas contre la vie.



    Enfin, je reste vivante cependant et je vais faire ma compo d'histoire, se plonger dans l'habitude nous permet d'oublier l'ennui de la vie. Et là j'ai besoin d'une bonne dose d'oublie.


    votre commentaire
  • Yesterday, all my troubles seemed so far away
    Now it looks as though they're here to stay
    Oh, I believe in yesterday.

    Suddenly, I'm not half the man I used to be,
    There's a shadow hanging over me.
    Oh, yesterday came suddenly.

    Why she had to go I don't know she woldn't say.
    I said something wrong, now I long for yesterday.

    Yesterday, love was such an easy game to play.
    Now I need a place to hide away.
    Oh, I believe in yesterday.

    Mm mm mm mm mm.


    1 commentaire
  • L'automne est un andante mélancolique et gracieux qui prépare admirablement le solennel  adagio de l'hiver.


    George Sand


    2 commentaires
  • Egaré dans la vallée infernale
    Le héros s'appelle Bob Morane
    A la recherche de l'Ombre Jaune
    Le bandit s'appelle Mister Kali Jones
    Avec l'ami Bill Ballantine
    Sauvé de justesse des crocodiles
    Stop au trafic des Caraïbes
    Escale dans l'opération Nadawieb

    Le coeur tendre dans le lit de Miss Clark
    Prisonnière du Sultan de Jarawak
    En pleine terreur à Manicouagan
    Isolé dans la jungle birmane
    Emprisonnant les flibustiers
    L'ennemi est démasqué
    On a volé le collier de Civa
    Le Maradjah en répondra

    [Refrain]:
    Et soudain surgit face au vent
    Le vrai héros de tous les temps
    Bob Morane contre tout chacal
    L'aventurier contre tout guerrier
    Bob Morane contre tout chacal
    L'aventurier contre tout guerrier

    Dérivant à bord du Sampang
    L'aventure au parfum d'Ylalang
    Son surnom, Samouraï du Soleil
    En démantelant le gang de l'Archipel
    L'otage des guerriers du Doc Xhatan
    Il s'en sortira toujours à temps
    Tel l'aventurier solitaire


    1 commentaire