•  

    A VOIR ABSOLUMENT !!!!!!!

    Voici le lancement d'un nouveau site !

    www.plutondev.com

    C'est un site entièrement réalisé par mon frère ! alors pourquoi vous dis-je d'aller le voir ? par simple amour fraternel (et bien non je pense pas, vous devez bien savoir ce que c'est que les relations entre frère et soeur) non là je me place en critique impartiale (ou presque).

    Ce site permet de télécharger des jeux informatiques, eux aussi totalement réalisé par my brother, je le dis non pas pour rappeler que je suis la soeur de l'inventeur mais pour souligner le travail fournit par une seule personne pour créer divers jeux d'arcades de qualité non négligeable !

    Je signale aussi que ces jeux sont GRATUIT et oui ça compte énormément. Il est prévu pour bientôt la mise en ligne d'un mmorpg.

     

    Voilà, j'ai fait une bonne action et j'ai agrandit votre culture, vous n'avez rien à perdre à aller voir, au contraire rien que des bon moment à passer ^^

    bon et comme j'ai parlé de culture sachez que pluton venant du latin plutos signifit riche, richesse, alors peut être que ce sera le nouveau bill gates, ce serait dommage de passer à côté de ses premières oeuvres !


    votre commentaire
  • Obscurité.
    Engourdissement infini.
    L'être roulé en boule sur le sol était à la limite du vivant.
    Un léger souffle sortait de sa bouche, preuve qu'il respirait encore.
    Dans son esprit, un tourbillon de pensées.
    Désordre total...
    Seule la mort aurait eu le pouvoir d'apaiser son esprit tourmenté.
    Mais non.
    On lui avait refusé le passage.
    Encore.
    Toujours.
    On lui avait fermé toutes les portes.
    Encore.
    Toujours.
    Ces maîtres mots crépitaient en lui d'une lueur incandescente. Brulante.
    On l'avait brûlé vif.
    On l'avait démantibulé. Pièce par pièce.
    On l'avait noyé dans ses propres larmes.
    On l'avait écorché, de son coeur à son âme.
    On l'avait poignardé, en plein dos, jusque dans son coeur.
    On l'avait décapité, lui faisant perdre la tête.
    On l'avait fait disparaitre, le poussant du haut de la falaise.
    On l'avait battu à mort, le marquant au fer rouge.
    Et maintenant il fallait patienter.
    Attendre la suite.
    Attendre la fin/


    Le petit être voulut remuer, tenter d'attraper un des lambaux de vie qui pendaient lamentablement près de lui.
    Il ouvrit la bouche, et, chose étrange, il lui sembla qu'il arrivait à sourire.
    Un sourire amer.
    Bien qu'incapable d'avoir ce que certains qualifient de "véritable réflexion", il songea, il se figura par images une mort douce, rapide, sans souffrance...
    Il rêva longtemps, sentant la faim venir.
    Il redevint doux, petit, mignon, son souffle se calma...
    Il avait faim.
    Il avait soif.
    Il eut sommeil.
    Un instant plus tard, On lui permit de s'endormir.
    Conscient qu'un chat n'a que neuf vies.
    (S'interrogeant sur les raisons d'en profiter.)


    ...


     


    c'est quoi ces tripes sur le suicie là? hein? j'espère bien que tu reste en vie! (envie^^ )


    2 commentaires
  • Cette image s'appelle la tentation_du_suicide. Elle ne montre pas grand chose mais je la trouve très belle et très triste. Elle me donne envie de m'abbandonner de prendre conscience que vivre est bien futile et qu'il plus doux de s'endormir. Elle semble dire "c'est vrai, pourquoi se battre ?" on ne gagne pas contre la vie.



    Enfin, je reste vivante cependant et je vais faire ma compo d'histoire, se plonger dans l'habitude nous permet d'oublier l'ennui de la vie. Et là j'ai besoin d'une bonne dose d'oublie.


    votre commentaire
  •   Trois éléments partageaient donc la vie qui s'offrait alors aux jeunes gens :


    derrière eux un passé à jamais détruit, s'agitant encore sur ses ruines, avec


    tous les fossiles des siècles de l'absolutisme ; devant eux l'aurore d'un immense


    horizon, les premières clartés de l'avenir ; et entre ces deux mondes... quelque


    chose de semblable à l'Océan qui sépare le vieux continent de la jeune Amérique,


    je ne sais quoi de vague et de flottant, une mer houleuse et pleine de naufrages, [...]



       Voilà dans quel chaos il fallut choisir alors ; voilà ce qui se présentait à des enfants


    pleins de force et d'audace, fils de l'Empire et petits-fils de la Révolution.





    Alfred de Musset - Confession d'un enfant du siècle



     



    eh ouais...  le mal du siècle^^ on appelle ça l'adolescence aujourd'hui! lol gros bisous, en espèrant que tu te remets bientot!!



     


    2 commentaires
  •   Trois éléments partageaient donc la vie qui s'offrait alors aux jeunes gens : derrière eux un passé à jamais détruit, s'agitant encore sur ses ruines, avec tous les fossiles des siècles de l'absolutisme ; devant eux l'aurore d'un immense horizon, les premières clartés de l'avenir ; et entre ces deux mondes... quelque chose de semblable à l'Océan qui sépare le vieux continent de la jeune Amérique, je ne sais quoi de vague et de flottant, une mer houleuse et pleine de naufrages, [...]


       Voilà dans quel chaos il fallut choisir alors ; voilà ce qui se présentait à des enfants pleins de force et d'audace, fils de l'Empire et petits-fils de la Révolution.



    Alfred de Musset - Confession d'un enfant du siècle


     


    eh ouais...  le mal du siècle^^ on appelle ça l'adolescence aujourd'hui! lol gros bisous, en espèrant que tu te remets bientot!!



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique